AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'entre des loups n'est pas une épicerie ... [Finit]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: L'entre des loups n'est pas une épicerie ... [Finit]   Lun 20 Aoû - 20:05

Le vent soufflait légèrement et rafraîchissait cette journée plutôt chaude et ensoleillée sans l'ombre d'un nuage. Marchant dans l'ombre des arbres, Saito se dirigeait vers une ville dont il ne connaissait pas l'existence avant qu'on lui en apprenne l'existence. Il avait réussi à faire peur malgré sa petite taille à une bandit de bas étage le menaçant à l'aide d'un couteau qu'il lui avait emprunté grâce à son pouvoir. Loin de lui l'idée de le tuer ou bien même de le blesser, la vu du sang lui donnait la nausée.

Pendant sa longue marche, Saito s'interrogea sur son pouvoir et essaya de l'améliorer, il s'amusait à soulever des cailloux de plus en plus gros jusqu'à ne plus pouvoir les soulever. Tant bien même il n'avait aucun contact physique avec, il ressentait le poids de l'objet comme-ci il le tenait en main et si celui-ci était trop lourd, son bras tombait en même temps que le caillou ne pouvant supporter le poids du caillou. Il arrivait à soulever un cailloux gros comme un ballon de football avec assez de facilité, mais pendant une courte durée avant que son nez ne se mette à saigner.

Après plusieurs heures de marche, notre petit garçon arrivait enfin à sa destination découvrant une ville assez ressemblante à celle qu'il connaissait ou vu dans les films. Les maisons étaient faites de pierres uniquement, donnant un aspect assez ancien à la ville, mais très charmant, en y pénétrant on oubliait vite qu'on était dans une île de criminels où le danger était toujours au rendez-vous, où chaque seconde il pouvait être tué par un coup de couteau ou une balle qui pourrait même être perdue. Puis il leva la tête vers l'un des toits et vis une caméra puis d'autres sur tout l'étendue de la ville filmant le moindre recoin.

Saito commença à marcher à la recherche d'un magasin où il pourrait faire le plein de provision en s'assurant d'être toujours collé contre un mur pour éviter toutes attaques dans le dos. Saito était bien pauvre, il avait en sa poche que quelques Yens, à peine assez pour s'acheter une baguette de pain. Et les maigres bonbons qu'il mangeait depuis son arrivée ne remplissaient pas son estomac bien trop grand pour la taille du petit bonhomme. Il craignait que ses gargouillements lui attire des problèmes et arrêtait de marcher lorsqu'un se faisait entendre.

Levant la tête sur un bâtiment avec une pancarte où on lisait Black Riper dessus. Pensant que ceci était le nom d'une vulgaire épicerie, il décida de si a aventuré sans aucune crainte. Il poussa la porte comme on l'entre dans un bar puis la referma derrière lui et passa le bonjour haut et fort à toutes les personnes se trouvant à l'intérieur. Plusieurs tables étaient installées et des gens étaient assis et le fixaient. Il n'y avait aucun bruit et tous les regards se tournaient vers le petit garçon sortant son maigre argent et le tendant à l'homme en face de lui en lui demandant avec un grand sourire :


« Une baguette s'il vous plaît. Et pas trop cuite. »


Dernière édition par Otias Saito le Mar 28 Aoû - 10:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Asami Shoen

avatar

Messages : 148
Date d'inscription : 10/06/2012

MessageSujet: Re: L'entre des loups n'est pas une épicerie ... [Finit]   Mer 22 Aoû - 19:08

Asami était assis à une table avec quatre autres personnes. Ils se trouvaient dans le bâtiment le plus important dans Naori, le QG des Black Ripers. Les personnes les plus influentes de cette guilde s'y trouvaient à longueur de journées si elles n'étaient pas en train d'aller à la "chasse". Cet endroit avait beau être dangereux, il était aussi une source d'informations plus qu'importante. Asami s'y rendait une ou deux fois par semaine, usant de son pouvoir pour prendre l'apparence d'une personne qu'il avait tuée il y a peu de temps. Les autres le voyaient comme une maigrichon aux cheveux cours brun. Il n'avait qu'une tenue, celle qu'il mettait en tant qu'Asami Shoen, chef des Shadow Assasin's, c'est pour cela qu'il n'était vêtu que d'un long manteau avec une capuche. Celle-ci lui cachait à moitié le visage. Une personne lui avait ramené un verre de vodka, surement que la personne à qui il avait pris son apparence commandait ça habituellement. Le petit bar dans le fond de la salle devait se faire pas mal d'argent vu comme les personnes ici étaient saoul. Malgré le fait qu'il y avait moins de monde qu'à l'habitude, on ne s'entendait plus parlé tellement les personnes présentes parlaient fort. Asami écoutait tout ce qui se disait : les tactiques, les attaques prévues, les dernières informations, les potins...

C'est là qu'une personne entra dans le bâtiment. Tout le monde se tut et le fixait. Pour ne pas faire tâche, l'homme à capuche fit de même. C'était apparemment un gamin aux cheveux bruns qu'il ne connaissait pas. Il devait être nouveau sur l'île, mais.... Il ne semblait pas être criminel et la production n'enlevait pas de personnes sous 16 ans. Comment s'était-il retrouvé ici ? Et surtout, comment a-t-il fait pour ne pas être déjà mort ? Une personne se leva se plaça devant lui. Le garçon lui sourit alors, lui tendant de l'argent et demandant une baguette. Fou rire général. D'autres personnes se levèrent et après deux-trois minutes, le gamin s'était fait encerclé. Asami réfléchissait s'il ne devait pas les rejoindre... Après tout, c'est bien à cause de gamins qu'il s'est retrouvé ici, à se battre pour sa survie. Mais pour une raison inexplicable, il se décida à le sauver. Peut-être était-ce la compassion ? Il s'était aussi retrouvé encerclé par des fous furieux à son arrivée. Ou peut-être avait-il trouvé une façon de l'utiliser ? Il prit son verre et le jeta de toutes ses forces à l'autre bout de la salle, se mit à courir vers le garçon, le jeta sur son dos, poussa la porte et s'enfuit dans une ruelle éloignée. En moins de 10 secondes, ils s'étaient enfuit.

Asami posa le gamin par-terre et recula d'un pas, sa capuche s'était enlevée. Il le regarda de haut en bas, avant de lui dire avec une vois de vrai "homme" :

" T'es pas censé être ici. Comment t'es arrivé ? C'est dangereux tu sais. Tu serais déjà mort si je n'aurais pas été là.... Même si c'est pas mon genre de sauver des gamins "



[ C'est mieux ? xD J'avais lu qu'il était rentér dans un bar, pas qu'il était rentré comme on rentre dans un bar, désolé >_< ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'entre des loups n'est pas une épicerie ... [Finit]   Mer 22 Aoû - 21:45

Tout le monde explosa de rire devant l'action stupide du jeune garçon. Ne comprenant pas trop ce qui se passait, il ne bougea pas et se fit vite encercler par une bande d'hommes deux fois plus grands que lui voir même trois fois plus grands.

Dans l'agitation et les rires, un verre explosa contre un mur à l'autre bout de la salle provoquant à nouveau un silence et tous les regards vers le petit garçon se tournèrent vers le bruit. Même Saito essayer de voir ce qui se passait relevant la tête et se mit sur les pointes des pieds pour gagner un peu de hauteur, mais les armoires à glaces aussi appelés adultes lui cachaient la vue.

Une main prit Saito par le bras le faisant voler sur le dos d'un parfait inconnu. Saito pouvait juste distinguer un manteau à capuche cachant le visage de ce dernier. Dans l'action Saito ouvra la main laissant tomber tout son argent dans le bâtiment et sans rien pouvoir faire se retrouva en moins de deux dans une petite ruelle de la ville. L'inconnu le posa par terre et commença à lui faire des reproches alors qu'ils ne se connaissaient même pas :

« T'es pas censé être ici. Comment t'es arrivé ? C'est dangereux tu sais. Tu serais déjà mort si je n'aurais pas été là.... Même si c'est pas mon genre de sauver des gamins »


Rien que ces mots énervaient Saito, à peine qu'ils se rencontrent il faut déjà qu'il lui fasse la morale. Saito trouvait cela inacceptable, mais il garda son sang froid et répondu gentiment à cet inconnu par une série de mots expliquant comment il en est là :

« Fugue, cacher, bateau, en mer, le pétrin, capitaine méchant et donc moi ici. »


L'homme le regarda avec deux grands yeux remplient de confusions. À voir sa tête je crois qu'il n'avait pas très bien compris ce que Saito lui racontait et essayait tant bien que mal à déchiffrer ces paroles. Puis Saito commença à faire des phrases plus compréhensibles pour répondre à ses autres questions :

« Oui je sais que c'est dangereux, je n'suis pas complètement stupide ... et je n'vois pas en quoi acheter une baguette m'aurait tué .... EH !! Qui tu traites de gamin ?! J'ai onze ans je te signal ! »


Saito gonfla les joues puis tourna le dos à l'homme l'ignorant complètement et ne répondant pas à ses appelles, se retournant quelquefois pour lui tirer la langue et lui faire des grimaces. Saito en profitait pour marmonner quelques injures aux passages dignes d'un enfant de onze ans du style ''imbécile'' et ''vieux croûton''.
Mettant ses mains dans ses poches, il se rendit compte qu'il lui manquait son argent qu'il avait perdu à cause de cet homme, qui de plus n'avait pas pris la peine de s'excuser. Il fit face à l'inconnu et commença à lui crier dessus :

« Eh ! Tu me dois 79Yens ! J'ai tout fait tomber quand tu m'as tiré sauvagement et sans prévenir, tu m'as fait mal en plus ! Sale brute. Je n'te lâcherais pas tant que tu m'auras pas rendu mon argent ! Et puis comment tu t'appelles déjà ? Car à part l'inconnu ou l'homme à la capuche je vois mal comment te nommer là. Moi c'est Saito, nom de famille Otias. »


Saito tendit la main, le poing fermé en direction de la tête de l'homme. Il fixa ce dernier dans les yeux et déplia les doigts et faisant tomber la capuche de l'homme pour voir son visage à l'aide de son pouvoir, puis redescendit la main, ouverte, pour faire une poignée de main à l'homme tout en attendant sa réponse.


Dernière édition par Otias Saito le Mar 28 Aoû - 10:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Asami Shoen

avatar

Messages : 148
Date d'inscription : 10/06/2012

MessageSujet: Re: L'entre des loups n'est pas une épicerie ... [Finit]   Lun 27 Aoû - 20:28

L'illusionniste était d'abord surpris par l'explication du gamin. Il ne lui disait que quelques mots, sans vrai sens. On aurait pu s'imaginer n'importe quelle histoire. Heureusement, il ne tarda pas à faire des phrases pour s'expliquer. Il prétendait savoir que c'était dangereux. Apparemment non, sinon il ne se serait pas aventuré dans un village comme celui-là. Malgré le fait qu'il avait onze ans, d'après ses dires, il fallait être assez fou pour penser que le bâtiment dans lequel il était rentré était une boulangerie. Et même, toute personne saine d'esprits aurait essayé de s'enfuir après avoir vu à quoi ressemblait l'intérieur. Il avait encore quelques étapes à passer pour ne plus être traité de gamin, il devrait déjà arrêter de bouder en jurant. Le gamin venait aussi à peine de remarquer que son argent était tombé par-terre. Il ne tarda pas à en faire la remarque, disant qu'il voulait qu'Asami lui rende ses 79yens, qu'il l'avait mal traité. Il s'appelait apparemment Saito Otias et voulait savoir le nom du jeune blond. Il tendit sa main vers lui et d'un geste lui enleva la capuche. Asami se demande immédiatement quel pouvoir ce garçon pouvait avoir. Le contrôle du vent ? Avait-il des membres invisibles ? Etait-il si rapide qu'il ne put le voir lui enlever sa capuche ? Il allait le deviner, mais avant ça, il lui prit la main et lui la serra. Politesse avant tout.

" Déjà, avant que je ne te traite plus de gamin, il faudra que tu mûrisses. Dans beaucoup de points, tu n'es qu'un gamin. Après, tu ne devrais pas te comporter de cette façon envers un inconnu ici. Je te rappelle que je suis ici pour la même raison qu'eux, je ne suis pas ici par hasard comme toi. J'm'appelle Asami, chef des Shadow Assasin's, une des trois grandes guildes ici. Question : c'était quoi à l'instant ? "

Des personnes faisaient des allé-retours dans la rue à côté d'eux. Ils devaient s'enfuir s'ils ne voulaient pas se faire avoir. Il regarda l'enfant. Se balader avec lui, même déguisé, ne serait pas discret. Il fallait lui faire changer d'apparence. Asami lâcha sa main et fit le tour du gamin. Arrivé derrière lui, il lui mit ses mains sur ses yeux, de façon à lui gêner la vue.

" Ne t'étonne pas quand tu te verras après. On se ferait remarqué si tu te promènes comme ça. "

Le problème des illusions d'Asami était que seulement lui n'en était pas influencé. Tous les autres voyaient l'illusion. Il lui expliquerait après. Il se concentra et une seconde plus tard, le gamin avait changé d'apparence, grâce à l'illusion. Il ressemblait à un adolescent de 17 ans, les cheveux châtains, en veste avec un casque autour du cou. Il le poussa de derrière de sorte à ce qu'il marche qu'il le veuille ou non. Ils arrivèrent devant une petite maisonnette en bordure de village. Le chef des Black Ripers n'était pas du genre à faire attention à ceux qui s'installaient chez lui. Asami poussa le gamin dedans, peut-être un peu trop fort, car celui-ci tomba par-terre. Il referma la porte derrière lui et s'assied sur un canapé au fond de salle, le regardent giser par-terre, tel un mort.

( Tu ressembles à ça : http://www.zerochan.net/1162615 )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'entre des loups n'est pas une épicerie ... [Finit]   Lun 27 Aoû - 22:19

L'homme à la capuche osait à nouveau dire que Saito était un gamin. Il était allé jusqu'à dire que le petit garçon était pas encore assez mûr, qu'il devait mûrir avant que l'arrogant personnage ne le traite plus de gamin. Il lui fit une liste dans tous les points où il était encore un gamin tout en écrasant sa main avec la sienne. Je ne sais pas s'il se rendait que c'était la main du petit garçon qu'il tenait, une main encore fragile et jeune et non pas un manche à balais. Une goutte commença à apparaître dans le coin d'oeil du petit garçon qui retenait celle-ci de tomber ou de montrer qu'il avait mal en se mordillant le bout des lèvres pour pas hurler de douleur. Après avoir listé les points communs encore un gamin et Saito, il enchaîna directement avec une leçon de moral. D'après lui le petit enfant ne devait pas agir de la sorte avec les inconnus sur cette île car tout le monde ici étaient de dangereux criminels, il précisa que lui aussi par la même occasion. Une goutte de sueur commença à traverser le visage du garçon très peu en confiance avec cet individu à cause de ses paroles. Il finassait enfin par se présenter et se vantait d'être un chef de Shadow Assasin's. Ce nom résonnait plus comme un centre de police qu'un clan de criminels spécialisé dans la discrétion et le meurtre étant donné que le petit garçon ignorait tout de l'anglais. Cela s'explique facilement en voyant son comportement en classe surtout en anglais qui lui semblait inutile. Puis il demanda qu'avait fait le petit garçon lorsque sa capuche est tombée, mais le garçon sourit et leva la tête et dis que cela était un secret.

Ce Asami regarda l'enfant plutôt menaçant avant de lâcher sa main et de soulager Saito de l'étreinte de cette poignée. Puis l'homme qui n'étais plus un inconnu maintenant posa ses deux mains sur les yeux du garçon pendant quelques secondes avant de les retirer. L'enfant pensait à être téléporté dans un endroit encore plus magique qu'ici, où il y aurait des dragons et elfes en tout genre, mais rien de cela ne se passa. Quand il retrouva la vue, il regardait Asami non pas en levant la tête, mais bien la tête droite à la même hauteur que lui. Un seul mot venait à l'esprit de l'enfant transformé en adolescent plutôt grand ''Sorcier''. Il n'eut même pas le temps de voir sa tête dans un miroir ou dans le reflet d'une vitrine que Asami le poussa et l'entraîna dans une petite maison à la fin de la ville puis le projetait à travers la pièce le faisant tombé et gémir parterre pendant qu'Asami lui s'installait tranquillement dans un canapé.

Saito se releva, les larmes aux yeux tenant son bras où une petite égratignure venait d'apparaître. Il leva la tête rapidement vers Asami et projeta le canapé sur lequel il était assis à l'autre bout de la pièce. Le canapé fit un tour sur lui-même projetant l'homme contre un mur assez violemment. Le jeune garçon ne voulait pas vraiment faire cela, la télékinésie était partie d'elle-même, encore plus forte que s'il voulait vraiment l'utiliser. Reprenant ses esprits Saito se dirigea rapidement vers Asami le secouant et lui demandant s'il allait bien. Du sang commençais à couler du nez du jeune garçon qui ne s'en rendait même pas compte trop préoccupé à savoir s'il n'avait pas fait de mal à sa nouvelle connaissance.
Revenir en haut Aller en bas
Asami Shoen

avatar

Messages : 148
Date d'inscription : 10/06/2012

MessageSujet: Re: L'entre des loups n'est pas une épicerie ... [Finit]   Lun 27 Aoû - 23:32

Tout ce passa rapidement. Le gamin se leva et d'un mouvement de la tête, fit tourner le canapé sur-sois, envoyant Asami contre un mur à l'autre bout de la pièce. Il resta allongé contre le mur, jusqu'à ce le gamin arriva vers lui et essaye de le réveiller, même s'il ne s'était pas évanoui. Il ouvra les yeux et regarda le gamin qui ne semblait pas avoir remarqué qu'il saignait du nez. Surement dû à l'utilisation de ses pouvoirs. Asami quant à lui, ne semblait pas avoir de gros dégâts, il pouvait bouger tout des doigts et il ne semblait pas saigner à la tête. Enfin, il ne pouvait pas en être sûr, il ne s'était en tout cas pas pris de meuble. La table, les chaises, le canapé, les lampes, les tableaux et la fenêtre n'étaient pas cassés. Il approcha son poing à une vitesse surprenante du visage du gamin et s'arrêta juste devant. Il se leva tant bien que mal, son corps semblait quand même avoir un peu de mal après s'être pris un mur de plein fouet. Il regarda le gamin dans les yeux, comme s'il allait le tuer d'un moment à l'autre.

" Tu as du cran, gamin. M'attaquer comme ça, avec tes pouvoirs de gamins. Les gamins devraient connaître leurs places de gamins. Tu devrais plutôt être heureux que je suis venu te sauver, stupide gamin. "

* Enervons-le pour voir. Peut-être que quelque chose d'autre se cache derrière ses pouvoirs ? *

Asami fit rapidement le tour du gamin tout en créant un double de lui-même, puis alla dans le coin de la pièce le plus sombre, pour se cacher. Peut-être que ce gamin lui serait quand même utile en fin de compte ? Un pouvoir puissant dans sa guilde ne peut jamais être de trop. Surtout avec la menace de Black Ripers qui s'accroît rapidement. Son double recula à l'autre bout de la pièce et sortit une paire de dagues, puis joua avec celle-ci. Asami fit disparaître les meubles pour que ceci ne gênent pas le combat. Le double s'approcha doucement du gamin, faisant tomber sa cape par inadvertance, se retrouvant nu. Etant un double, cela ne le gênait pas vraiment et il continua sa route vers le gamin, toujours genoux. Il jeta une de ses dagues de toutes ses forces vers le gamin, celle-ci resta bien droite et vola dans la bonne direction.

( Je peux pas faire plus avec le peux d'informations, je suis bloqué D: )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'entre des loups n'est pas une épicerie ... [Finit]   Mar 28 Aoû - 1:36

Gamin gamin gamin ! Il n'avait que ce mot là à la bouche, son vocabulaire était très restreint et peu évolué. Il savait que ce mot énervait tout spécialement le jeune enfant qui trop de fois l'avait entendu. Essayant de garder son sang froid, Saito essuya avec sa manche le sang qui coulait de son nez. Puis il se retourna vers Asami qui était à l'autre bout de la salle jouant avec deux dagues à l'air tranchant. L'homme avança vers Saito faisant tomber sa cape et laissant son corps nue au yeux de l'enfant. Heureusement pour lui cela n'avais aucune importance, nue ou habillé, les idées déplacé des adultes et perverse ne lui venait même pas à l'esprit. De plus la rage que ce mot que l'homme eut répété un peu trop de fois à son goût lui monta vite au cerveau et l'empêcha de garder son sang froid. L'homme lança une dague vers le petit garçon qui grâce à son pouvoir et à un geste vers le ciel dévia la dague pour la planter dans le plafond.

Saito à son tour commença à avancer vers Asami, en murmurant ''pourquoi'' sans cesse. Ses pas étaient lourds et déterminés, son regard était encore plus menaçant que ceux des autres criminels de cette île. L’atmosphère commença à devenir lourd et froid pouvant faire frissonner plus d'une homme. Arrivé à quelques pas de l'homme, Saito haussa la voix et commença à crier sur l'homme :

« Pourquoi les adultes sont tous aussi cruels ?! Pourquoi s'amusent-ils à faire souffrir les enfants ?! Sont-ils trop lâchent pour s'en prendre à quelqu'un de leur taille ?! Et toi ! Tu ne vaux pas mieux que les autres !! »

D'un geste comme pour pousser quelqu'un, Saito fit volé le corps de Asami contre un mur lui écartant tout les membres et le bloquant dans cette position. Plus l'enfant avançait vers Asami, plus le corps de celui-ci s'enfonçait dans le mur, comme d'eux aimant positif se repousse. Saito leva le bras vers le plafond faisant venir la dague dans sa main. Et commençant à la mettre sous la gorge de Asami qui était complètement compresser contre le mur et la télékinésie de l'enfant. Commençant à appuyer plus fort la lame contre la gorge de l'adulte impolis, une première goutte de sang fit surface et dégoûta Saito qui recula laissant tomber le corps suspendu au mur comme un vulgaire cadre photo.

* Je peux pas tuer ! Je ne suis pas comme eux ! Je ne suis pas comme lui ! Je dois partir de cette île, si je reste trop longtemps j'ai bien peur de finir comme eux. Rien que ces quelques jours m'ont pousser à faire une tentative de meurtre. *

Devant l’angoisse et l’envie de partir de cette île, Saito commença à perdre tout contrôle de son pouvoir, les murs se mirent à trembler comme si un tremblement de terre avait lieu, cependant s'était la ''bulle télékinésique'' de Saito qui prenait de plus en plus d'espace faisant pression sur les murs comme l'eau remplis le ballon jusqu'à le faire exploser. Accroupie parterre, les mains sur la tête, il se balançait en poussant des cris plus fort les uns que les autres. Tout se qu'il avait vu en ses quelques jours étaient trop d'un coup pour lui. Il gardait toutes ses émotions, ses peurs et angoisses au fond de lui ne les laissant pas apparaître, mais son pauvre esprit ne pu en supporter d'avantage le plongeant dans une crise de folie digne des plus grands malade mentaux qu'il y a sur cette île. L'esprit de l'enfant ne semblait plus habiter dans son corps. Il arrêta d'un coup de faire de bruit puis tout se calma, les murs ne tremblaient plus après avoir brisés toutes les vitres et Saito se leva et se retourna vers Asami qui s'était relevé. L'enfant n'avait ni sourire, ni grimace sur le visage, ses yeux semblaient vides, l'esprit et l'étincelle d'un enfant était partir, comme si son corps était possédé par quelqu'un d'autre. Saito leva la main vers Asami, les doigts tendus. Dix secondes passa avant que l'enfant souleva Asami d'un geste et ecrasa la tête de se dernier à l'aide de son pouvoir qui semblait bien plus puissant que d'habitude. Aucune goutte de sang tombait de son nez, comme-ci il avait se pouvoir depuis tout petit.

Hors rp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Asami Shoen

avatar

Messages : 148
Date d'inscription : 10/06/2012

MessageSujet: Re: L'entre des loups n'est pas une épicerie ... [Finit]   Mar 28 Aoû - 11:56

Son plan semblait fonctionner à merveille. Le gamin changea la direction de la dague pour que celle-ci s'enfonce dans le plafond, puis il "enfonça" le double dans le mur. Se rapprochant avec des pas lourd vers le double, on remarquait que l'enfant était sérieusement en colère. Il colla la dague qu'il avait au préalable sortit du mur sous le cou du double, tellement qu'il y avait une plaie qui saignait, bien que peu. C'est là que la gamin recula subitement, faisant tomber le corps par-terre. Il se recroquevilla sur lui-même, ses pouvoirs devaient être hors de contrôle, il y avait une sorte de grande pression dans cette pièce. Les oreilles de l'illusionniste sifflaient tellement cette pression était puissante. On aurait dit un fou furieux ou un psychopathe quand le gamin se mit à crier sans raisons. On aurait dit qu'il était hanté de l'intérieur, ou peut-être que son corps ne tenait pas cette pression ? Cela ne semblait pas être le cas, car après que la pression disparut, il semblait toujours aussi fou qu'avant, même sans crier. Il ressemblait à une coquille vide, sans âme, guidé par une force extérieur, mais personne ne semblait être dans les alentours, sinon Asami l'aurait remarqué.Il leva le bras vers le double, rien ne ce passa, avant que tout à coup, le double semblait avoir quelques problème. On aurait dit que sa tête se faisait écrasée. L'enfant semblait être dans une sorte de transe, cela allait bien plus loin que ce qu'avait prévu Asami. Mais bon, on y était, il fallait bien en profiter pour le tester à son maximum. En quelques secondes, le corps du double semblait fondre, telle un glace en été. La tâche qui restait par-terre était rougeâtre et semblait se diriger vers le fou furieux à une allure plus que lente. Il devait attirer son attention pendant qu'Asami créerait d'autres double. Plus on est de fou furieux, plus il y a de dégâts, non ? Le doubles apparaissaient au fur et à mesure, on aurait dit qu'ils sortaient du sol. Il y en avait six en tous, plus Asami qui s'approcha doucement du gamin. Sous eux, le sol devint de plus en plus sombre et le mur disparaissaient. En quelques secondes, il étaient dans une sorte d'endroit tout noir, vide, ou il n'y avait qu'eux, aucun bruit, sauf leur respiration. Les doubles sortaient chacun à leur tour une arme différente. Le numéro un avait reprit des dagues, le numéro deux un pistolet des plus basiques, le troisième un katana, le quatrième une batte, le cinquième une épée et le sixième avait des poings américain. Quant à Asami, il sortit un poignard. A pars le double numéro un, ils étaient tous vêtu d'une cape brune et d'une capuche qui cachait leur visage. Sans prévenir, tous les asamis commencèrent à courir dans tous les sens à une vitesse surprenant, de temps en tant, un deux fit semblant de l'attaquer, puis continua sa route. Asami voulait vraiment voir de quoi ce gamin était capable, il l'intriguait de plus en plus. Avec son pouvoir, la façon par-laquelle il était arrivé ici, son comportement...

( J'corrige plus tard ~ )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'entre des loups n'est pas une épicerie ... [Finit]   Mar 28 Aoû - 12:54

Asami commença à fondre en flaque de sang et se déplacement lentement vers l'enfant devenu fou qui n'avait pas encore remarquer que sept autres Asami l'avaient entourés. Il ne semblait pourtant pas inquiet, son visage était toujours aussi terrifiant et froid. Chaque Asami était armé d'une arme différente des autres. Ils portaient tous la même cape brune sauf l'un qui était un peu plus habillé que les autres. Ils se mirent tous à courir dans tout les sens comme les fourmis qui grouillent sous nos pieds, cependant l'enfant n'avait aucune trace de peur sur son visage. Ils s'amusaient à venir vers l'enfant en tapant juste à côté puis repartir pour lui faire peur, mais l'enfant hors de lui ne bougeait même car il savait qu'à tout moment il peut bloquer une attaque sans aucun problème. Après plusieurs minutes d'amusement à mettre des feintes à l'enfant, celui-ci décida d'attaquer à son tour mais véritablement.

Il sauta en l'air à l'aide de son pouvoir pour artérite sur les épaules d'un de Asami le faisant tomber à terre et l’enchaînant de coups de poings d'une extrême violence dupliqué par la force de son pouvoir qui suivait ses coups. Il n'avait aucun scrupule ou même remord à explose la tête de cet homme, car il savait que c'était des faux qui étaient ici. Il doutait encore entre clone et illusion mais cella n'avait aucune importance pour lui. Après avoir éliminé celui aux poignes américains, il prit son stylet de DS qui se trouvait dans sa poche et le lança vers celui qui avait un revolver et lui transperça les poumons d'un bout à l'autre à grâce au stylet partie aussi vite et aussi précisément qu'une balle de sniper. Le stylet revenu automatiquement dans la main de l'enfant sans aucune trace de sang dessus.
Tenant son stylet comme Harry Potter tiens sa baguette magique, il donna un coup dans l'air et une lame quasiment invisible laissant juste une impression de flou traversa la pièce et trancha tout le torse d'un autre Asami tenant en ses mains une épée plutôt imposante qui tomba au sol lourdement.

L'enfant mis sa tête dans ses mains et commença à exploser de rire, un rire inquiétant et démoniaque. On aurait dit que le diable avait prit possession de son corps et que celui-ci ne voulait pas le quitter. L'enfant de temps en temps versa des larmes sans plus montrer de tristesse que cela. Ses émotions s'entre mélangeait, il pleurait tout en rigolant diaboliquement, gémissait sans l'ombre d'une égratignure ou bleu. Son corps commença à basculer de droite à gauche se rentabilisant au dernier moment avant de tomber. Ses jambes flagellaient et ne semblaient plus pouvoir le tenir encore longtemps debout. Son nez ainsi que les larmes de ses pleures étaient teints de sang, mais cela ne l’empêcha pas de continuer à se battre contre les autres Asami avant de s'effondrer par terre, le visage plus blanc que la neige laissant son corps inanimé sur le sol.

Après avoir laisser son pouvoir contrôler son corps, celui-ci ne pu tenir et s'effondra dans la fatigue et l'épuisement de son énergie et de son sang qui se vidait au fur et à mesure sur le sol laissant une le corps baigner dans son propre sang. Il était entrer dans un état plutôt critique et sa vie semblait en danger s'il continuait de se vider de son sang.
Revenir en haut Aller en bas
Asami Shoen

avatar

Messages : 148
Date d'inscription : 10/06/2012

MessageSujet: Re: L'entre des loups n'est pas une épicerie ... [Finit]   Jeu 30 Aoû - 20:52

Le gamin se laissait vraiment faire, et ne bougeais pas d'un poil, mais Asami se doutait qu'il n'allait pas tarder à contre-attaquer. Un fou furieux ne reste jamais sans rien faire. Il avait raison. Le télékinésiste fit une sorte d'acrobatie pour arriver sur les épaules d'un des double et le plaquer au sol, lui ruant de coup de poings. Une personne normal n'aurait pas tabassé comme ça une simple personne. On voyait son envie de tuer dans ses yeux, sa façon de faire. Mais pas qu'une simple envie de tuer, ça allait au-delà. Il voulait littéralement l'aplatir à force de coups de poings. Après qu'il eu transpercé un autre double avec un stylet lancé à une rapidité incroyable, on se doutait déjà qu'il s'enfichait s'il y avait un vrai humain ici. Asami aurait pu très bien changé l'apparence d'une autre personne, faisant croire au fou furieux qu'il était son ennemi. Il l'aurait tué sans s'en soucier. Prochaine attaque. Il bougea son stylet comme si celui-ci était une épée, ce qui semblait le cas, car un autre double se fit trancher le torse un peu plus loin. Une dernière preuve pour Asami que le gamin était devenu fou : il cacha sa tête dans ses mains et commença à rire. Un rire diabolique, que seule une personne folle furieuse, sadique, assoiffée de sang aurait pu lâcher. On voyait des larmes couler. Son psychique devait être tellement atteint, qu'il ne contrôlait plus ses émotions et que celles-ci faisaient ce qu'elles voulaient. Il tintinnabula dans tous les directions, manquant de tomber au dernier moment, tel une personne saoul à un point près de la mort. Son nez commença à saigner et, peu à peu, ses larmes se teintèrent elles aussi d'un rouge sang profond. De sa position, Asami ne pouvait pas dire s'il pleurait du sang ou si les larmes s'étaient mélangées avec le sang qui coulait de son nez. D'une sorte de dernière puissance, il finit les derniers doubles restant, semblant ne pas avoir remarqué que le vrai Asami était toujours là. Il tomba à terre et son sang s'écoulait au fur et à mesure. Après quelques minutes, il était entouré d'une mare de sang. Le teste qu'Asami voulait faire semblait être allé trop loin... Le noir autour d'eux s'éclaircissait doucement, laissant place à la maison où ils étaient. La mare de sang et le corps quant à eux étaient toujours là.

Asami se demandait ce qu'il allait faire du corps. Il se rapprocha de celui-ci et sentit son pouls. Il était toujours en vie. Il aurait pu très bien le laisser là, mais après tout, c'était de sa faute et il avait étrangement pitié envers ce gamin qui s'était retrouvé malgré lui sur cette île remplit de fou. Etant en bordure de village, il reprit son apparence et redonna l'apparence originelle au gamin, avant de le prendre sur son dos et de le traîner hors du village.


( Fin de ce rp, je réouvre la suite quelque part, je sais pas encore où ! xD + pas corrigé ! :3 )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'entre des loups n'est pas une épicerie ... [Finit]   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'entre des loups n'est pas une épicerie ... [Finit]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les loups ne se mangent pas entre eux [Livre II - Terminé]
» Haiti en Marche: Haiti entre la Chine et Taiwan
» Conflits entre les syndicats au sujet du CEP et des elections.
» Atelier de travail entre entrepreneurs dominicains et haïtiens
» ENTRE LA DROITE REVOLUTIONAIRE ET LA GAUCHE REACTIONAIRE ??

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Black Conquest ::  :: Archive-
Sauter vers: